Facebook Paper : quand le design impose la tyrannie du contenu

FB PAper header

Lundi (03 février) Facebook lançait sa nouvelle application Facebook-Paper.

Facebook Paper est le premier projet qui sort du Facebook Creative Lab.

Coïncidences des agendas ? Je ne pense pas, l’application sort pour fêter ses 10 ans du réseau social, et c’est a s’y méprendre un souffle nouveau dans sa stratégie qui arrive avec cette application au design léché.

Cette nouvelle application à mi chemin entre Facebook et Fliboard, veut mettre l’accent sur les contenus.

D’un coté il y a les contenus de vos amis : ce qu’ils partagent, likent, commentent, mais aussi les pages que vous suivez.

Et de l’autre coté, des contenus de médias ou de sites d’actualités dont vous n’êtes pas forcement fans. C’est là où Facebook innove, en devenant un média, ou plutôt un agrégateur de médias.

Facebook Paper 2

 

Le premier choc est visuel, puisque l’application est vraiment belle, avec une vue par « tuiles » qui rappel les Windows Phones mais en mieux.
Sur le premier écran vous voyez les actualités « traditionnelles » de Facebook, cependant étant donné la mise en page, seul certains contenus sont mis en avant. Ensuite sur les écrans suivants apparaissent les actualités par thématiques (que vous pouvez paramétrer bien entendu).

 

Facebook Paper 4

 

Le problème qui se pose, est que depuis déjà quelques temps les marques (mais aussi les simples utilisateurs) souffrent d’une baisse du reach (les publications ne sont pas vu par tout le monde.
Pour les marques une des solutions est de payer pour que plus de personnes voient les contenus, mais elles se trouvent prise en tenaille par Facebook.
Pour les particuliers une option permet de payer pour être plus visible, mais sauf intérêt business, le jeu en vaut rarement la chandelle.

Alors pour le moment on est content, on a une belle application, et on peut en plus découvrir des infos par thématiques. Mais ne vous y trompez pas, Facebook nous rejoue le coup de ses readers et de son Open-Graph d’il y a deux ans.
Les médias mis en avant dans chacune des thématiques sont le fruit de partenariats et non du hasard. Et si l’application n’est actuellement disponible que sur le Store US c’est parce que les partenariats avec les médias des autres pays ne sont pas encore finalisés.
Mais une fois que ce sera fait, vous prenez le risque que Direct 8 paye plus que Arte, et par conséquent vous aurez un flux d’actualités avec les meilleurs moments des Anges de la télé-réalités 12 et les meilleures blagues de Cyril Hanouna, et très peu de documentaires sur Saint Petersburg et ses joyaux cachés, ou encore le cycle migratoire des rongeurs amérindiens.

les-anges-de-la-tele-realite-accueille-deux-nouveaux-20610_w436

Facebook Paper, c’est le dictat du design, pour imposer la tyrannie du contenu, et moi tel un véritable Che Guevara, c’est le point levé que j’ai téléchargé cette application, et que je suis au final qu’un mouton heureux.

Si vous voulez fuir cette tyrannie du contenu imposé, un favoriser les contenus qui vous plaises je vous invite à liker ma page.

Et si vous avez le temps de regarder ce superbe talk de Marc Rougier sur l’évolution du contenu et de son traitement. Des tablettes mésopotamiennes aux outils du Web 2.0 au TEDxPantheonSorbonne de l’an dernier :