Grandeurs et décadences: Facebook le début de la fin

Facebook is dead

 

L’histoire d’internet n’est pas vieille pourtant nos avons déjà vu de nombreux empires naître, devenir immenses, puis sombrer.

Le site imgrind a récemment dressé une infographie retraçant les dates clés de quelque uns de ces monstres apparus grâce à internet.

 

On se rappelle ainsi d’une des premières légendes du web : AOL, qui voit le jour en 1991, qui dominera l’internet mondial, fusionnant avec la Warner, puis en 2006 au pied du mûr AOL baisse ses prix, et licencie à tout va. Le groupe vend beaucoup de son matériel, et rachète le Huffington Post en 2011, depuis le groupe survit…

Yahoo ! Egalement l’un des pionniers d’internet. Crée lui en 1994, en 2000 les actions s’arrachent à 475 $.
En 2002 Yahoo ! tente de racheter une petite entreprise qui monte pour 3 milliards de Dollars, cette entreprise s’appel Google. Ironie, c’est Yahoo ! via un fond d’investissement qui a permis la création de Google. En 2004 les actions Yahoo ! peinent à 4,05 $. En 2008 l’entreprise refuse un rachat par Microsoft pour 47,5 milliards de Dollars. Depuis le groupe survit et tente de se refaire une jeunesse dans le Brand-Content.

Autre exemple AltaVista, le premier moteur de recherche, crée en 1995. En 1998 le site reçoit 13 millions de requêtes par jour. En 2000 il rate son entrée en bourse (IPO) à cause de l’explosion de la bulle internet. Puis en 2003 le moteur de recherche est racheté. En 2011 le site ferme ses portes pour de bon.

Plus récent, et plus proche de Facebook : MySpace. C’est l’ancêtre du miccro-blogging, crée en 2004 c’est un véritable succès dès la première année avec 1 millions d’utilisateurs. Mais très vite le service est dépassé, en 2008 Facebook le surpasse en nombre d’utilisateurs. En 2011 l’entreprise annonce se séparer de la moitié de son personnel.

 

Et maintenant passons à Facebook. Crée en 2004, en 2 ans le site atteint 20 millions d’utilisateurs. En 2007 Facebook commence à mettre de la pub sur son site. En 2011 le réseau social est fort de ses 750 millions d’utilisateurs (950 millions aujourd’hui). Le réseau social bleu a bientôt être introduit en bourse. Et rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Et pourtant l’histoire du net (s’il en est une) nous prouve, que les empires qui y naissent, y meurent aussi vite. Le déclin de ces start-ups devenus des monstres de l’économie numérique est extrêmes brutale. A l’instar de l’empire romain, rien ne prédit leur chute, et pourtant force nous est de constater qu’internet est un univers impitoyable, où les empires ne durent pas.

Signes avant coureurs pour Facebook, le réseau social s’adresse de plus en plus aux marques, leur donnant de plus en plus de pouvoir. Et oubliant que la valeur de son service, c’est le nombre d’utilisateurs…

Selon les analyse d’imgring, la durée de gloire moyenne de ses empires du web est de 11 ans…
Il reste donc au trombinoscope bleu 3 ans avant de connaître la décadences des grands empires…

Facebook le début de la fin